Objectif 15 : Maîtrise d'œuvre de l'habitat passif

cheque-eco-energie

maison_pasive

OBJECTIF 15
Seine Ecopolis
45 avenue Robert Hooke
76800 Saint-Étienne-du-Rouvray
Tél. 07 83 95 39 69
  • Construction Rénovation
  • Performance énergétique
  • Tous corps d'état

Depuis l’été 2020, Objectif 15 a recentré son activité sur le domaine de la ventilation

N’hésitez pas à nous contacter concernant vos projets de ventilation en neuf et en rénovation

Énergies renouvelables (EnR)

Énergies renouvelables (EnR)

Si on regarde de très très loin à l’échelle de l’univers, il n’existe pas d’énergie renouvelable : toute énergie se dégrade petit à petit. Si on regarde un peu plus près, à l’échelle de terre sur une très longue période, même le pétrole est renouvelable : tant qu’il y a des organismes vivants qui se décomposent, il y a du pétrole en formation.

 

Il faut donc regarder à une échelle de temps et d’espaces correspondant au temps des humains, c’est à dire sur quelques dizaines d’années. Dans ce cas, on constate que le pétrole qui s’est formé sur 300 millions d’années, a été pour moitié consommé dans nos machines en seulement 150 ans. On est loin du renouvelable.

 

On parle donc d’énergie renouvelable quand elle peut se régénérer après consommation sur une échelle de quelques dizaines d’années, dans l’ordre de vitesse de régénération on trouve :

  • Les énergies de flux qui se captent en temps réel : le vent, le soleil, les marées, les vagues, les courants fluviaux ou marins.
  • A une échelle un peu plus longue on peut trouver des cycles annuels : pour les biocarburant et le biogaz qui dépendent des cycles agricoles, encore des barrages de haute montage qui dépendent du cycle des pluies. On peut aussi dire cela pour la géothermie de surface qui dépend des saisons.
  • Sur des échelles plus longues enfin, on trouve le bois qui va mettre quelques dizaines d’années à se régénérer.

A ces énergies renouvelables, on ajoute souvent la géothermie profonde bien que la chaleur interne de la terre ne soit pas renouvelable.

Abusivement on voit parfois  l’incinération des déchets, les pompes à chaleur ou les surgénérateurs nucléaires placés dans les énergies renouvelables. Ce qui est faux.

 

Les énergies renouvelables sont très nettement moins polluantes que les énergies nucléaires et fossiles. De plus elles ne souffrent pas du risque de raréfaction. Cependant, il est faux de dire que leur impact environnemental est nul :

  • Les grands barrages modifient considérablement l’environnement (lacs artificiels, déplacement de populations, extinction d’espèces sauvages et même dégagement de gaz à effet de serre sous forme de méthane lorsqu’une forêt ensevelie se décompose sous l’eau)
  • Le bois, en brulant, dégage des particules fines
  • Les agrocarburants font concurrences aux cultures vivrières.

 

Il faut bien se rendre compte que dans la transition énergétique, il faut jouer sur deux tableaux :

  • En premier, les économies d’énergie
  • En second le remplacement des énergies actuelles par des énergies renouvelables.

 

Retour au glossaire

 

Objectif 15 est actif sur les deux tableaux : les bâtiments passifs et les rénovations thermiques permettent de faire de lourdes économies d’énergie. Il est aussi possible de construire des bâtiments à énergie positive.